Le forum des p'tits belges Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 
 
Nelson triomphe à Trafalgar

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des p'tits belges Index du Forum -> LE COIN DES CHRONIQUEURS -> Articles Culturels -> Histoire et Biographies
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eilahtan
Expert
Expert

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 9 691
Localisation: Lille
Anniversaire: 05/02/1960
Prénom: Nath

MessagePosté le: Lun 20 Oct 2008 - 23:21    Sujet du message: Nelson triomphe à Trafalgar Répondre en citant

L'amiral Horatio Nelson livre sa dernière bataille au large du cap Trafalgar, non loin de Cadix, le 21 octobre 1805. Il a 47 ans.


Capitaine courageux




Un portrait flatteur de l'amiral Sir Horatio Nelson, par Lemuel Francis AbbottMousse à 12 ans, capitaine à 20 ans, Horace Nelson, l'un des plus grands héros de l'Angleterre, perd au combat un oeil et un bras.

Après avoir une première fois anéanti la flotte française à Aboukir, en Égypte, il se rend à Naples où il renverse une révolution pro-française.

Ses amours tapageuses avec lady Hamilton, épouse de l'ambassadeur britannique, défraient la chronique.

Tandis que l'Angleterre forme une troisième coalition contre la France, Nelson reprend du service à la tête de l'escadre de la Méditerranée.

C'est que Napoléon 1er a réuni 200.000 hommes à Boulogne et envisage de les faire débarquer en Angleterre avec pas moins de 3000 embarcations. Cela ne se peut qu'à la condition d'une couverture par la flotte française, le temps de traverser la Manche.

L'amiral de Villeneuve a la consigne de semer les Anglais et de les entraîner le plus loin possible avant de revenir vers la Manche. La première partie du plan se déroule comme prévu. Nelson poursuit l'escadre française jusqu'aux Antilles. Le Français tente de revenir au plus vite pour couvrir le débarquement en Angleterre. Mais, traqué par Nelson, il se réfugie dans le port espagnol de Cadix où des navires espagnols, alliés de la France, viennent le rejoindre.

Pour complaire à Napoléon 1er qui l'attend à Boulogne et l'accable de reproches, Villeneuve se résout à sortir de la rade de Cadix. Fatale décision, au demeurant inutile, Napoléon ayant déjà quitté Boulogne et renoncé à envahir l'Angleterre. Aux 33 navires franco-espagnols font face 27 navires anglais.

De façon classique, l'amiral de Villeneuve dispose sa flotte en «ligne de file», face à la flotte ennemie.

Vers midi, bien qu'en infériorité numérique, Horatio Nelson engage la bataille mais choisit, lui, de disposer ses navires en deux colonnes parallèles, perpendiculaires à la ligne ennemie.

Les deux colonnes percent le centre et la gauche ennemies avant que l'aile droite du contre-amiral Dumanoir puisse intervenir.

Surpris par l'audace de la manœuvre et mal commandés, les Français et leurs alliés perdent en une après-midi la moitié de leurs navires. Les Anglais n'en perdent aucun. L'amiral français est fait prisonnier et seuls une dizaine de navires franco-espagnols arriveront à se réfugier dans la rade de Cadix.







Cette dernière grande bataille de la marine à voile fait environ 5.000 morts du côté des vaincus dont l'amiral espagnol Gravina, 450 seulement du côté des vainqueurs. Mais parmi eux Nelson lui-même.

L'amiral anglais est blessé sur le pont de son navire, le bien-nommé Victory, par une balle tirée de la hune du Redoutable. Le héros meurt en apprenant son triomphe. Son corps est ramené à Londres... dans un tonneau de rhum, seul moyen d'éviter une décomposition prématurée. Il est inhumé dans la cathédrale Saint-Paul, à Londres, au terme de funérailles nationales (la veuve de l'amiral ne permet pas à Lady Hamilton d'y assister).

La plus belle place de la capitale lui est depuis lors dédiée, avec une colonne de pierre qui supporte sa statue... et la compagnie des pigeons.


Napoléon catastrophé

L'invasion de l'Angleterre n'aura pas lieu.

La défaite de Trafalgar enlève à Napoléon 1er tout espoir de débarquer en Angleterre et de soumettre la «perfide Albion». Avant même la bataille navale, l'empereur a pris conscience des faiblesses de l'amiral de Villeneuve et compris qu'il ne pourrait pas compter sur l'appui de son escadre. Dès le 3 septembre 1805, il a levé le camp de Boulogne, entraînant la Grande Armée à marche forcée vers Vienne. Ce sont alors les batailles d'Ulm, Austerlitz et quelques autres victoires tout aussi glorieuses.

Mais quelque prestige que l'empereur retire de ses succès terrestres, il est désormais prisonnier du Continent et n'a plus les moyens de vaincre l'Angleterre. Sur le long terme, privée d'une marine conséquente, la France ne sera plus en mesure de concurrencer l'Angleterre dans les entreprises coloniales.

De nos jours encore, dans la «Royale» (la prestigieuse flotte de guerre léguée à la République française par l'Ancien Régime), officiers et marins portent une cravate noire nouée sous le col dans l'échancrure de la vareuse en signe de deuil de Trafalgar.


herodote.net


:pointpart:
--------------------------------------------------------------
Nathalie



La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui
Article IV - déclaration des droits de l'homme et du citoyen 1789
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 20 Oct 2008 - 23:21    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des p'tits belges Index du Forum -> LE COIN DES CHRONIQUEURS -> Articles Culturels -> Histoire et Biographies Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
 

^^( Design & Theme par kenzo5 )^^