Le forum des p'tits belges Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 
 
Première séance de cinéma

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des p'tits belges Index du Forum -> LE COIN DES CHRONIQUEURS -> Articles Culturels -> Histoire et Biographies
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eilahtan
Expert
Expert

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 9 691
Localisation: Lille
Anniversaire: 05/02/1960
Prénom: Nath

MessagePosté le: Dim 22 Mar 2009 - 13:09    Sujet du message: Première séance de cinéma Répondre en citant

Le 22 mars 1895, Louis et Auguste Lumière donnent une première séance de cinéma devant la Société d'encouragement à l'industrie nationale, à Paris, 44, rue de Rennes.

Les deux inventeurs au nom prédestiné présentent aux éminents scientifiques un petit film d'une minute : La sortie des ouvrières de l'usine Lumière.
Fabienne Manière


Des siècles de tâtonnements

L'idée du cinéma n'est pas sortie du néant. Sous le nom de «lanterne magique», elle excite les imaginations depuis la Renaissance. Léonard de Vinci, semble-t-il, s'y intéresse.

En 1829, le Belge Joseph Plateau montre que la rétine de l'oeil garde pendant un dixième de seconde le souvenir d'une image. Il en conclut qu'on peut reproduire l'impression du mouvement en faisant se succéder au moins d'une dizaine d'images à la seconde.

Ce principe, à la base du dessin animé et du cinéma lui-même, va d'emblée inspirer différents appareils à but ludique, comme le stroboscope ou le kinétoscope. Le Français Émile Reynaud invente en 1877 le praxinoscope (des images sur un cylindre) et en 1889 présente au musée Grévin, à Paris, le «théâtre optique», l'ancêtre du dessin animé !
Edison, précurseur ou véritable inventeur du cinéma ?

De l'autre côté de l'Atlantique, l'insatiable inventeur Thomas Edison brevète dès 1891 un appareil à usage individuel pour le visionnage d'images animées (inadapté donc à des séances publiques), le kinétoscope. Le 9 mai 1893, il fait une démonstration de son appareil devant 200 invités du Brooklyn Institute ofArts and Science.

Edison brevète aussi une caméra de prises de vues - le Kinetograph - avec un film perforé de 35 mm qui s'imposera à l'industrie du cinéma comme le format de référence. Il est toujours en usage. Le kinétoscope, quant à lui, passera à la trappe.

Le 23 avril 1896, quatre mois après la première séance publique des frères Lumière, l'inventeur américain Thomas Edison donne une première représentation de cinéma aux États-Unis avec le projecteur Vitascope au Music-hall Koster and Bial's de New York.

Il tourne ses films dans le studio giratoire (pour suivre le soleil) Black Maria de son laboratoire de West Orange. Ce studio de cinéma, le premier au monde, ne sera plus utilisé à partir de 1901. Sa démolition en 1903 laissera le champ libre à Georges Méliès, héritier des frères Lumière.
Des inventeurs sceptiques

Les frères Lumière sont les fils d'un fabricant franc-comtois de matériel photographique. Ils ont déjà à leur actif une importante contribution à la photographie avec un brevet sur la couleur quand, faisant la synthèse de plusieurs décennies de recherches, ils déposent le 13 février 1895 le brevet du cinématographe (en abrégé, cinéma, du grec kinéma, mouvement).

Leur invention restitue l'impression de mouvement à partir d'un film perforé que fait défiler un opérateur à la vitesse de dix-huit images par seconde (aujourd'hui, les films se déroulent à 24 images/seconde ; cette différence explique le caractère saccadé des films Lumière lorsqu'ils se déroulent sur des appareils de projection modernes).

Les frères Lumière voient dans le cinéma une curiosité scientifique, sans plus, et vont l'exploiter comme une attraction de foire. C'est ainsi que le mois suivant, Louis Lumière réalise le premier film de comédie de l'Histoire : L'arroseur arrosé, qui met en scène son jardinier, M. Clerc, et un jeune apprenti, Duval.

«Un art est né sous nos yeux», écrira le critique Georges Sadoul en parlant de cette aventure (le septième !). Mais c'est à un magicien, Georges Méliès, que reviendra l'honneur d'en révéler les potentialités quelques mois plus tard...


herodote.net


:part:
--------------------------------------------------------------
Nathalie



La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui
Article IV - déclaration des droits de l'homme et du citoyen 1789
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Mar 2009 - 13:09    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des p'tits belges Index du Forum -> LE COIN DES CHRONIQUEURS -> Articles Culturels -> Histoire et Biographies Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
 

^^( Design & Theme par kenzo5 )^^