Le forum des p'tits belges Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 
 
Mort du président Pompidou

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des p'tits belges Index du Forum -> LE COIN DES CHRONIQUEURS -> Articles Culturels -> Histoire et Biographies
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eilahtan
Expert
Expert

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 9 691
Localisation: Lille
Anniversaire: 05/02/1960
Prénom: Nath

MessagePosté le: Jeu 2 Avr 2009 - 09:02    Sujet du message: Mort du président Pompidou Répondre en citant

La disparition du président Georges Pompidou le 2 avril 1974, à 63 ans, coïncide en France avec la fin des «Trente glorieuses», selon l'expression heureuse de l'économiste Jean Fourastié pour désigner les 30 années de l'après-guerre.





Un président issu du peuple

Né le 5 juillet 1911 à Montboudif (Cantal) dans un ménage d'instituteurs, Georges Pompidou reste le seul président de la Ve République d'origine populaire. Son ascension doit tout à l'école républicaine. Élève de l'École normale supérieure, il devient professeur de lettres. Pendant la guerre, il ne prend pas parti comme d'autres qui se rendent à Londres ou bien à Vichy.

À la Libération, tout en devenant un proche conseiller du général de Gaulle, il exerce ses talents dans la banque en devenant le fondé de pouvoirs des Rothschild. Le général de Gaulle fait appel à lui en 1962 pour succéder à Michel Debré comme Premier ministre. Georges Pompidou conservera cette fonction pendant six ans, réalisant un record dans l'histoire de la France post-révolutionnaire. Dédaigneux des joutes électorales, Georges Pompidou se fait néanmoins élire député du Cantal en 1967, tout en laissant son suppléant siéger à l'Assemblée comme l'y oblige la fonction ministérielle.

Georges Pompidou affronte avec calme et maîtrise de soi les événements de Mai 68. Il amène la droite gaulliste au triomphe lors des élections législatives des 23 et 30 juin 1968. Le président, quelque peu irrité par son succès, lui donne congé le 10 juillet 1958 et le remplace au poste de Premier ministre par le discret Maurice Couve de Murville.

Mais de Gaulle lui-même, désavoué par les Français lors du référendum de 1969 sur la régionalisation, démissionne dès le lendemain des résultats. Il déclare alors à son ancien Premier ministre : «Monsieur le député du Cantal, je bois à votre destin».

Vive l'industrie !

Georges Pompidou (1911-1974)Favori face à une gauche éclatée, Georges Pompidou se fait effectivement élire sans trop de mal à la présidence de la République le 15 juin 1969, face à Alain Poher, président du Sénat et président par intérim. Il nomme sans tarder au poste de Premier ministre Jacques Chaban-Delmas, gaulliste brillant.

Il devient alors le chantre du développement industriel de la France avec de premiers investissements dans le programme ferroviaire à grande vitesse (TGV), la modernisation du téléphone, la construction d'autoroutes, y compris en centre-ville (voie sur berges à Paris).

Sa présidence laisse le souvenir d'une embellie économique et sociale sans précédent. On rêve en France d'égaler la puissance industrielle allemande et le président Pompidou offre à ses concitoyens la perspective d'une société aussi égalitaire et prospère que la Suède de l'époque, «avec le soleil en plus».

Plus que sa mort prématurée, c'est la guerre du Kippour qui va interrompre le processus. La guerre d'octobre 1973 entre Israël et les pays arabes a été suivie d'un choc pétrolier en raison de l'embargo sur le pétrole organisé par les pays exportateurs. Il s'ensuit pour cette raison une hausse brutale du chômage.

Les Français se rappellent avec nostalgie le «bon vieux temps» où la gauche dénonçait une société qui fabriquait pas moins de... 200.000 chômeurs ! L'année 1974 est aussi marquée par un retournement démographique concomitant dans tous les pays d'Europe occidentale.

D'une année sur l'autre, les indices qui mesurent la fécondité, c'est à dire le nombre moyen d'enfants par femme, chutent de l'ordre de 10 à 20%. Bien que la maladie du président fût depuis plusieurs mois devenue visible à tout un chacun, la classe politique se laisse surprendre par sa mort.



herodote


:part:
--------------------------------------------------------------
Nathalie



La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui
Article IV - déclaration des droits de l'homme et du citoyen 1789
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 2 Avr 2009 - 09:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des p'tits belges Index du Forum -> LE COIN DES CHRONIQUEURS -> Articles Culturels -> Histoire et Biographies Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
 

^^( Design & Theme par kenzo5 )^^