Le forum des p'tits belges Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 
 
Un pasteur contre la ségrégation raciale

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des p'tits belges Index du Forum -> LE COIN DES CHRONIQUEURS -> Articles Culturels -> Histoire et Biographies
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eilahtan
Expert
Expert

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 9 691
Localisation: Lille
Anniversaire: 05/02/1960
Prénom: Nath

MessagePosté le: Sam 4 Avr 2009 - 10:09    Sujet du message: Un pasteur contre la ségrégation raciale Répondre en citant

Martin Luther King (39 ans) est assassiné dans un motel de Memphis le soir du 4 avril 1968.

La mort tragique et ô combien prévisible du pasteur noir soulève une immense émotion aux États-Unis et dans le monde entier... cependant que les ghettos noirs des grandes villes américaines sombrent dans des émeutes d'une extrême violence.
André Larané.


Le jour de Martin Luther King


Chaque année, le troisième lundi de janvier, les habitants des États-Unis commémorent le jour de Martin Luther King junior en souvenir de son action et de sa mort tragique.



Un apôtre de la non-violence






Pendant une douzaine d'années, le pasteur King a lutté contre la ségrégation raciale pratiquée dans le sud des États-Unis.

Il s'est fait connaître à Montgomery (Alabama) à l'occasion d'un boycott de la compagnie d'autobus de la ville, coupable de tolérer la ségrégation dans ses véhicules. Il a entrepris ce boycott après qu'une couturière noire de 42 ans, Rosa Parks, ait refusé de céder sa place à un Blanc, le 1er décembre 1955.

Martin Luther King junior, jeune pasteur baptiste de la ville, est porté à la tête du mouvement de protestation et il organise aussitôt celui-ci en s'inspirant des actions non-violentes conduites par Gandhi aux Indes contre le colonisateur britannique.

Les Noirs d'Atlanta choisissent jour après jour de marcher plutôt que de prendre l'autobus. Cela dure un an. Privée de recettes, la compagnie doit rendre les armes et met fin à la ségrégation dans ses autobus. L'affaire prend une ampleur nationale et la Cour constitutionnelle déclare la ségrégation dans les bus inconstitutionnelle !

Martin Luther King prend alors la tête du Mouvement des droits civiques. Il triomphe le 28 août 1963, sous la présidence de John Fitzgerald Kennedy, à l'occasion de la Marche sur Washington. Devant 250.000 sympathisants, sur les marches du Mémorial Lincoln de la capitale fédérale, il prononce alors son plus fameux discours : «I have a dream...» («Je fais un rêve...»).

Extrait : I have a dream that one day little black boys and black girls will be able to join hands with little white boys and white girls as sisters and brothers...» (Je fais un rêve qu'un jour, les petits enfants noirs et les petits enfants blancs joindront leurs mains comme frères et soeurs...).

Mais la haine a bientôt raison de la non-violence. Le président Kennedy est assassiné et de premières émeutes éclatent dans les ghettos noirs tandis que le nouveau président, Lindon Baines Johnson, signe le 2 juillet 1964, en présence de Martin Luther King, la loi sur les droits civiques mettant fin à toute forme de ségrégation.

Le 14 octobre 1964, Martin Luther King reçoit le Prix Nobel de la paix. Mais son Mouvement est de plus en plus contesté et concurrencé par des mouvements qui prônent la violence, comme les Black Muslims (Musulmans noirs), dont le chef, Malcolm X, est assassiné le 21 février 1965.

Année après année, les violences rythment désormais la marche des Noirs vers l'émancipation civique. Après Watts, faubourg de Los Angeles, en août 1965, voici que flambent les ghettos de Chicago, en juillet 1966, puis de Detroit et Newark, en juillet 1967.


Une mort chargée d'espoir

C'est dans cette atmosphère de tension que le pasteur est assassiné à Memphis. Son meurtrier est un repris de justice blanc, James Earl Ray. Il sera condamné à la prison à vie.

Aux Jeux Olympiques de Mexico, qui suivent le drame de quelques mois, des champions noirs américains lèvent le poing sur le podium et tournent le dos à la bannière étoilée. La même année, des professeurs admettent le principe de développer la place des Noirs et des minorités dans l'enseignement de l'histoire. C'est le début du mouvement PC («politically correct»).

La décennie qui suit est marquée par un profond bouleversement des esprits et une crise morale sans précédent. Les tensions raciales s'apaisent peu à peu. Aujourd'hui, l'intégration des Noirs, qui représentent un dixième de la population américaine, ne soulève plus guère d'opposition même si ce groupe reste handicapé par un grand retard économique et social.



herodote


:part:
--------------------------------------------------------------
Nathalie



La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui
Article IV - déclaration des droits de l'homme et du citoyen 1789
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 4 Avr 2009 - 10:09    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des p'tits belges Index du Forum -> LE COIN DES CHRONIQUEURS -> Articles Culturels -> Histoire et Biographies Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
 

^^( Design & Theme par kenzo5 )^^