Le forum des p'tits belges Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 
 
Mouscron : La fête des Hurlus

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des p'tits belges Index du Forum -> LE COIN DES CHRONIQUEURS -> Articles Culturels -> Coutumes et Traditions régionales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bernard
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 12 309
Localisation: Mouscron (Belgique)
Anniversaire: 21/05/1947
Prénom: Bernard
Surnom: Nanar

MessagePosté le: Lun 4 Mai 2009 - 08:57    Sujet du message: Mouscron : La fête des Hurlus Répondre en citant

La fête des Hurlus



Les premières journées d'octobre sont courtes... Dans le ciel, de gros nuages gris se confondent avec la fumée qui s'échappe des ballots (cheminées) d'usines, derniers vestiges de l'âge d'or de l'industrie textile à qui Mouscron doit sa raison d'être.

Les soirées sont froides... Est-ce pour se réchauffer que les habitants de tout un quartier populaire descendent dans la rue portant, suspendu à l'extrémité d'un long bâton, un allumoir aux lueurs blafardes ?

Une douzaine de musiciens bénévoles évoluent à petits pas cadencés au milieu du pavé. Ils soufflent à perdre haleine dans leurs instruments, soutenant de leur mieux un choeur imposant de voix cristallines qui, inlassablement, entonnent le joyeux refrain du jour :
"Vivent les allumoirs, ma mère, Vivent les allumoirs, On les allume quand il fait noir, Vivent les allumoirs"

Des pétards craquent en vomissant des flammes, des fusées s'élancent vers les cieux en trouant les ténèbres, s'étalent en éventail pour éclater ensuite dans un vacarme infernal et choir enfin en pluie d'or et de feu.

Les derniers échos de ces fêtes de septembre s'estompent dans la nuit. Pour ces retardataires, tout est prétexte à la fête. Comment pourrait-il en être autrement pour ces bons vivants qui sacrifient leurs loisirs aux ducasses à pierrot (souper à la grosse saucisse), aux foires aux crêpes, aux soupers aux moules, aux combats de coqs, aux concours de pigeons ou de pinsons.
Mais, la véritable fête de Mouscron, c'est celle des "Hurlus" qui déploie ses fastes le premier week-end d'octobre.

Des milliers de mains tendues...

Dès l'aube du samedi, un vent de folle gaieté souffle sur la ville. Venus de tous les quartiers de Mouscron, qui forment encore autant de villages avec leur ducasse, leur bourgmestre, leurs coutumes, leurs traditions, des milliers de promeneurs gagnent, en rangs serrés, le centre de Mouscron. Cette foule est bientôt prise dans le tourbillon des groupes folkloriques, des majorettes, des commerçants ambulants, des musiciens et des artisans. la choucroute, les saucisses, les brochettes et le poisson (mais oui !) parfument la ville et se mêlent à l'odeur du vin et de la bière.

Dans le même temps, la Grand'Place s'est transformée en une immense "canebière" et des centaines de boulistes hauts en gestes comme en paroles, donnent à la fête une note provençale. Comment voulez-vous que dans ces conditions le soleil ne soit pas de la partie ?

Au fil des heures, on sent battre le coeur de Mouscron au son des tambours et des trompettes et au rythme des fourchettes. Réputés pour ses qualités de coeur, son bon sens, sa qualification professionnelle, le Mouscronnois affiche ainsi le même bonheur, la même bonne humeur dans la détente que dans le labeur. Mais le point culminant se situe le dimanche en fin d'après-midi, à la Grand'Place ainsi que dans les rues du Christ et de la Marlière, quand du haut d'une longue échelle tournante, les organisateurs lancent les premiers hurlus vers des milliers de mains tendues. Ce spectacle vaut bien celui de la fête des chats à Ypres, des "Mountches" à Warneton ou des louches à Comines. C'est dans la pure tradition de la fête flamande, une véritable fresque de Breughel même si le Mouscronnois, né à cheval sur la frontière, est le plus francophile des Wallons.

Le temps des "Gueux"


Mais qui sont ces Hurlus, héros de la fête ?

Leur origine remonte au 16e siècle, quand les luthériens tentèrent de propager leur religion dans les Flandres.

En août et septembre 1560, ils commencent à s'assembler en grand nombre près de Tournai. Ils se réunissent la nuit tombante, les jours de marché, dans les bois, ils font la prêche et chantent des psaumes.

A Mouscron, traqués par les troupes catholiques, les adeptes de cette nouvelle religion se réfugient au Mont-à-Leux, qui s'appela longtemps le Mont-des-Hurlus, du nom de Hurlus (hurleurs) qu'on leur donne.

On les appelle aussi 'tout nuds' ou encore 'bocqueteux' et 'gueux'.

Leurs chefs ayant été arrêtés ou ayant pris le chemin de l'exil ces bandes sont livrées à elles-mêmes et malmènent nos populations. Elles détruisent surtout les trésors artistiques que contiennent les églises et les couvents et "ont pour signe de ralliement une écuelle à la ceinture et deux mains jointes pendues à un ruban porté en sautoir".

La répression est violente. Dans ce domaine, le duc d'Albe y connaît un bout. Il condamne à mort ou au bannissement les Hurlus et confisque leurs biens.

Malgré cette "chasse aux sorcières", les Hurlus, invoquant l'autorité du prince d'Orange, ne tardent pas à former des troupes et à se donner une sorte d'organisation militaire grâce à des hommes armés d'une arquebuse, d'un couteau et d'une demi-pique. En avril 1578, ils s'emparent sans aucune difficulté du château des Comtes à Mouscron et en font leur quartier général. Trois mois plus tard, les "Malcontents", un régiment wallon... malcontent de la persécution faite à l'église catholique par le prince d'Orange, vient mettre le siège devant ses murs.
Après une résistance acharnée des hurlus, qui dure huit jours, la reddition de la place de Mouscron est chose faite le 24 juillet 1578.
La libération de Courtrai par les troupes de Roger de Gardin, bailli de Mouscron, jette la consternation dans le camp des Hurlus. En 1582, ils sont battus à Tournai et le 22 juillet, ils quittent le Mont-à-Leux pour aller attaquer Lille. C'est pour les Hurlus le commencement de la fin.

Des Hurlus...mais aussi des Baillis


Les Hurlus ? Dans tous les livres consacrés à Mouscron, on ne parle que de sauvages, de brigands, de fanatiques, d'hérétiques. Certes, plusieurs méthodes employées par les Hurlus sont identiques à celles des fameux 'Chauffeurs" qui semèrent la panique dans le Nord et le Pas-de-Calais mais, sans vouloir jouer à l'avocat du diable, peut-être faudrait-il, avec le recul du temps et en dehors de toute passion, revoir certains jugements sur ces Gueux.

N'ont-ils pas été finalement les principales victimes d'une guerre de religions à une époque où 'on appliquait trop facilement la loi du talion ? En attendant, certains Mouscronnois ont aussi banni les méchants et choisi les bons.

La scène se passe le matin de la fête des Hurlus. En costume d'époque, des damoiseaux embouchent les trompettes de la gloire. Les pages et le héraut ne déguisent point auprès des seigneurs aux tenues seyantes. Le Grand Maître déroule son parchemin... Deux cent cinquante privilégiés réunis à l'Hôtel de Ville assistent à l'intronisation des Baillis. Ils sont douze réunis autour du Grand Maître, représentant les treize baillis de Mouscron.

Ils jurent... fidélité. Par monts et par vaux, ces sénéchaux iront brandir bien haut l'étendard de la cité. Ainsi, par la magie de la fête, les Hurlus congratulent leurs juges.
La fête des Hurlus ? C'est Mouscron à la recherche de son passé, c'est toute une ville à la découverte de son folklore mais c'est aussi tout un peuple en liesse.


http://www.mouscron.be/francais/accueil.html
--------------------------------------------------------------
Bernard




J'ai été enfant de choeur et militant socialiste. C'est dire si j'en ai entendu des conneries... (Michel Audiard)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 4 Mai 2009 - 08:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des p'tits belges Index du Forum -> LE COIN DES CHRONIQUEURS -> Articles Culturels -> Coutumes et Traditions régionales Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
 

^^( Design & Theme par kenzo5 )^^