Le forum des p'tits belges Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 
 
Les stèles discoidales

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des p'tits belges Index du Forum -> LE COIN DES CHRONIQUEURS -> Articles Culturels -> Coutumes et Traditions régionales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
fanfan
Expert
Expert

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 7 567
Localisation: Biarritz
Anniversaire: 30/11/1956
Prénom: Françoise
Surnom: La chti du Sud-Ouest

MessagePosté le: Lun 18 Mai 2009 - 15:57    Sujet du message: Les stèles discoidales Répondre en citant

Pendant très longtemps, les chercheurs et historiens se sont demandé pourquoi les très anciennes tombes funéraires basques étaient rondes (discoïdales) et surtout, systématiquement endommagées. Pour connaître la réponse, il suffit de savoir qu'en ces temps précédant la christianisation du Pays Basque, les autochtones ne semblaient craindre vraiment qu'une seule chose : que le Dieu Soleil qu'ils vénéraient les mange après leur trépas.

Aussi, afin de se concilier les faveurs de l'astre du jour quand ils partaient dans l'autre monde, les Basques décidèrent de sculpter leurs pierres tombales à l'image de celui-ci. Il faut d'ailleurs souligner ici l'extraordinaire intelligence de de ces hommes qui taillèrent ces tombes en forme de roue, alors qu'ils ne connaissaient pas la roue.
Ce rite simple, mais, comme nous l'allons voir, athlétique, se perpétua des siècles durant : Quand un Basque venait à décéder, sa famille mangeait des piments et pleurait beaucoup. Ensuite, la veuve éplorée faisait préparer un bloc de granit par le tailleur de pierres du village et quand, quelques jours après, la pièce ouvragée était prête, les cérémonies pouvaient commencer. Douze nuits après le décès, parents, amis, voisins, se réunissaient à la pleine lune sur le point le plus élevé dans un rayon de 700 mètres autour de la demeure du défunt.
Là, tous chantaient les louanges du mort, insultaient l'astre de la nuit - l'ennemi du Dieu Soleil - en agitant les bras et en imitant le bruit de la mouche, puis épuisés, ils s'endormaient en sursaut jusqu'au petit matin.
Le lendemain, vers midi, le plus âgé des participants était chargé de pousser la pierre de manière à ce que celle-ci dévallât la pente... La pierre roulait, roulait et, à l'endroit précis où elle s'arrêtait, le mort était mis en terre. C'est la raison pour laquelle on trouve au Pays Basque des sépultures disséminées un peu partout, un peu n'importe où, et le plus souvent dans des endroits improbables et généralement inaccessibles !

Il arriva ainsi qu'une pierre tombale facétieuse finisse sa course dans une proche rivière, ce qui obligeait le cortège funéraire à détourner le cours d'eau afin de pouvoir enterrer le corps du trépassé.
On cite notament le cas resté célèbre, de Juan-Markos Juaristi (1473-1560) le célèbre patriarche du village d'Ekharritz sur les hauteurs d'Arranomendi. Les textes anciens rapportent que le malheureux fut inhumé à plus 38 kms de chez lui : La pierre tombale de Juan-Markos Juaristi avait descendu toute la vallée avant de s'immobiliser contre une vache qui paîssait par là ! La vache fut tuée sur le coup.La famille éreintée enterra Juan-Markos Juaristi et mangea la pauvre bête.
Le Pays Basque étant par nature accidenté, vallonné ou pis, montagneux, et la mortalité en forte hausse due à l'épidémie de scarlatine ottomane qui ravagea le pays au milieu de XVIème siècle amena les Basques à se lasser soudainement de ces rites fatigants. En 1582, il fut décidé de délimiter un endroit clos de petits murs pour y faire rouler les stèles... On était ainsi assuré que les pierres ne se déterioraient pas trop et surtout qu'elles dégringoleraient beaucoup moins loin. Les Basques venaient d'inventer le cimetière (et accessoirement le bowling), et dès lors les funérailles du pays allaient gagner en solennité ce qu'elles perdaient en sportivité.
Des nostalgiques des temps anciens regrettent encore ces traditions ancestrales. On se permettra cependant de leur rappeler que l'expension généralisée du christianisme en Pays Basque aurait de toute façon condamné à terme l'usage de telles pratiques funéraires, les croix de marbre s'avérant beaucoup plus difficiles à faire rouler que les stèles discoïdales.

graphikdesigns.free.fr 


--------------------------------------------------------------


La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe
On répond aux imbéciles par le silence
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 18 Mai 2009 - 15:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Achille
Expert
Expert

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 2 831
Localisation: Nord
Anniversaire: 09/08/1952
Prénom: Paul
Surnom: Ch'ti biloute

MessagePosté le: Mar 19 Mai 2009 - 11:09    Sujet du message: Les stèles discoidales Répondre en citant

Hello Stèles discoïdales à La Commande (64)



--------------------------------------------------------------
Bye byeSautPaulSaut Bye bye France

Au pays des cyclopes, les borgnes sont aveugles ! (proverbe détourné..)

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:05    Sujet du message: Les stèles discoidales

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des p'tits belges Index du Forum -> LE COIN DES CHRONIQUEURS -> Articles Culturels -> Coutumes et Traditions régionales Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
 

^^( Design & Theme par kenzo5 )^^